Identifiez-vous > Pass oublié ? 
  QUE CHERCHEZ-VOUS 
Rechercher
S'identifier
 Votre Identifiant
 Votre Mot de passe
S'identifier
Mot de passe oublié ? Cliquez ici
Vous ne disposez pas encore de COMPTE CLIENT ?
Je suis professionnel
 
Newsletter Pépinières
Questions / Nous contacter
Commander en ligne, l'expédition, le paiement, devenir client ?
Questions / Réponses
 
Nous contacter
Questions, Conseils ?
S'identifier
 Votre Identifiant
 Votre Mot de passe
S'identifier
Mot de passe oublié ? Cliquez ici
Vous ne disposez pas encore de COMPTE CLIENT ?
Je suis professionnel
 

› Utilisation des plantes vivaces

› Qu'est-ce qu'une plante vivace
Le terme "plante vivace" n'a pas de sens scientifique précis: lorsque nous parlons de plantes vivaces, nous pensons à toutes sortes d'espèces dont l'avantage principal est de repousser chaque année après avoir passé l'hiver en plein air.

Chez la plupart d'entre elles, les parties aériennes meurent durant l'automne et il n'en subsiste plus qu'une touffe de feuilles, quelques fois des bourgeons que restent cachés à fleur de terre jusqu'au réveil de la végétation.

Mais ce n'est pas toujours le cas: certaines vivaces sont persistantes: les oeillets mignardises (dianthus pulmarius), les phlox en coussin (phlox subulata), les céraistes (cerastium) etc... Et puis nous n'avons pas pu résister à la tentation d'y ajouter de vrais arbrisseaux comme la lavande, l'armoise arborescente ou les hélianthèmes qui se marient bien aux vivaces, se multiplient et se cultivent entre elles.

Enfin, comme à chaque règle il faut une exception, quelques plantes, plutôt bisannuelles, figurent aussi parmi les vivaces, car elles de ressèment seules. Ainsi, elles réapparaissent chaque année sans qu'il soit nécessaire de les replanter.

Lorsque nous évoquons leur résistance au froid, nous parlons de rusticité: les plantes dites rustiques ou très rustiques s'adaptent à tous nos climats même les plus rudes. D'autres, venus de régions plus clémentes, sont dites peu rustiques. Elles demandent une protection contre le froid. La diversité des plantes vivaces est si grande qu'on peut les séparer en groupes particuliers: les vivaces de plate-bande, de rocaille, les graminées, les fougères, les aquatiques...


› Quand planter ?
D'une manière générale, les vivaces sont plantées en automne, de septembre à novembre et au printemps de mars à mai comme toutes les autres plantes de pépinières. Grâce aux cultures en godets, les plantations sont possibles à tout moment sauf en période de gel ou de sécheresse, ou lorsque la terre est trop mouillée.

Septembre et octobre sont deux mois particulièrement favorables car à cette période les souches des vivaces sont encore très actives. En outre, c'est aussi le moment où le choix est le plus vaste. Au printemps, certaines des plantes rares que vous souhaitez ne seront peut-être plus disponibles.

La fin de l'été et le début de l'automne offrent de belles journées, propices au jardinage. Bien entendu, selon les plantes et les climats, quelques précautions s'imposent.

L'influence du climat...
A moins de bénéficier de conditions exceptionnelles, attendez la fin de l'hiver pour installer les espèces réputées fragiles.

Dans les régions douces, aux printemps hâtifs et secs il est préférable de planter à l'automne ou dès la fin de l'hiver pour que les plantes puissent s'installer et devenir suffisamment autonomes avant les chaleurs.

Au contraire, dans les régions froides et humides, ou sur des sols lourds que se ressuient mal, seule une plantation printanière pourra garantir un démarrage immédiat des vivaces et leur installation sans à coup.

La diversité des plantes est telle qu'il est bien difficile de donner des recommandations très précises pour chacune d'elles d'autant que des facteurs incontrôlables comme le climat jouent un rôle non négligeable. Le jardinier averti qui observe la nature avec intérêt sait bien que chaque plante vit selon un rythme immuable: végétation, floraison, repos.

Comment les utiliser ?
En fonction de leur taille et leurs exigences, les plantes vivaces conviennent en rocaille, en auge ou en bac, habillent les murets ou les joints de dallage. D'autres seront à utiliser principalement en mixed-borders ou plates bandes mêlant aux vivaces des annuelles, des arbustes ou encore des bulbes. Certaines, au développement plus limité se plairont en pots et bacs. Celles qui ont un port net et dense feront de belles bordures, de nombreuses espèces font de de jolis bouquets, frais ou secs.

Il faudra bien évidemment tenir compte des besoins de soleil ou d'ombre des plantes vivaces pour les installer à l’endroit du jardin qui convient le mieux à leurs exigences. Une plante vivace que l'on cultive en respectant bien ses besoins sera souvent plante qui se débrouillera seule et s'étoffera au fil des années.

Comment les choisir?
Les notions de couleurs ou d'harmonie aussi importantes soient-elles, ne sont pas prioritaires. Pour la réussite de vos plantations sans trop de contraintes, privilégiez la résistance des plantes au climat et aux particularités du jardin. Cette précaution est essentielle pour les espèces qui assurent la charpente des massifs. Elles doivent surmonter facilement les hivers locaux et, comme la nature du sol ne se modifie pas du jour au lendemain sauf à grand frais, mieux vaut qu'elles puissent s'y adapter naturellement. La situation est-elle ensoleillée, ombragée? Le sol est-il sec, lourd ou humide? ce sont les questions qui doivent guider votre choix.

Peu à peu le jardin se peuple et se modifie. La nature du sol s'améliore et des microclimats apparaissent. Ce sont autant de chances d'accueillir de nouvelles variétés et de donner une touche d'originalité à vos plantations.

Viennent ensuite les notions de hauteur, de largeur, et de volume. Ce sont elles qui déterminent le bon équilibre d'un massif. le besoin d'une plante de grande taille peut parfois être lié à un détail du jardin à dissimuler ou au contraire à valoriser. C'est seulement lorsque tous ces critères ont été observés que l'on peut raisonnablement céder à la passion des couleurs.




Le terme "plante vivace" n'a pas de sens scientifique précis: lorsque nous parlons de plantes vivaces, nous pensons à toutes sortes d'espèces dont l'avantage principal est de repousser chaque année après avoir passé l'hiver en plein air.

Chez la plupart d'entre elles, les parties aériennes meurent durant l'automne et il n'en subsiste plus qu'une touffe de feuilles, quelques fois des bourgeons que restent cachés à fleur de terre jusqu'au réveil de la végétation.

Mais ce n'est pas toujours le cas: certaines vivaces sont persistantes: les oeillets mignardises (dianthus pulmarius), les phlox en coussin (phlox subulata), les céraistes (cerastium) etc... Et puis nous n'avons pas pu résister à la tentation d'y ajouter de vrais arbrisseaux comme la lavande, l'armoise arborescente ou les hélianthèmes qui se marient bien aux vivaces, se multiplient et se cultivent entre elles.

Enfin, comme à chaque règle il faut une exception, quelques plantes, plutôt bisannuelles, figurent aussi parmi les vivaces, car elles de ressèment seules. Ainsi, elles réapparaissent chaque année sans qu'il soit nécessaire de les replanter.

Lorsque nous évoquons leur résistance au froid, nous parlons de rusticité: les plantes dites rustiques ou très rustiques s'adaptent à tous nos climats même les plus rudes. D'autres, venus de régions plus clémentes, sont dites peu rustiques. Elles demandent une protection contre le froid. La diversité des plantes vivaces est si grande qu'on peut les séparer en groupes particuliers: les vivaces de plate-bande, de rocaille, les graminées, les fougères, les aquatiques...
Infos Légales | Conception | Nous contacter
Pépinières de Marnay - 1 Rue Léon Paget - 70150 MARNAY Tél. : 03 84 31 95 77
E-mail : Nous contacter - Site web : www.pepinieres-marnay.com
Pépinières de Marnay - 1 Rue Léon Paget - 70150 MARNAY - Tél. : 03 84 31 95 77